Poésie

A une femme

A vous ces vers de par la grâce consolanteDe vos grands yeux où rit et pleure un rêve doux,De par votre âme pure et toute bonne, à vousCes vers du fond de ma détresse violente. C’est qu’hélas ! le hideux cauchemar qui me hanteN’a pas de trêve et va furieux, fou, jaloux,Se multipliant comme un cortège […]